Gjatindur (Landmannalaugur) et la faille éruptive d'Eldja (Ofaerufoss)

Publié le par Antoine

Le 2 Juillet au matin, après une nuit terrible sous un vent et une pluie obligeant tous les campeurs aux alentours à nous rejoindre dans le refuge, il fait beau.

On est motivé pour faire une belle randonnée, objectif : Gjatindur (939 m).
Cela aura pris 3 heures en tout, le plus dur curieusement aura été d'arriver à traverser la rivière nous séparant de cette montagne. Le fait qu’il ait beaucoup plu la veille n’a rien arrangé. D'habitude, on peut sauter de caillou à caillou, mais là ce n’était pas trop possible... Il nous aura fallu déchausser et traverser pieds nus une eau à environ 6 degrés et ce sur des cailloux pointus. Curieusement la douleur dure quelques secondes et après on est totalement anesthésié par le froid…Il faudra plusieurs minutes pour de nouveau ressentir de la chaleur et des sensations dans les pieds ;). A cause du courant, il fallait traverser deux par deux en se tenant par les coudes, à ce niveau, 2 personnes du groupe ont rebroussé chemin…

Arrivé au pied de la montagne, ca grimpe très fort et ça glisse, on fait une crête, on prend une pente bien raide, on avance, et au fur et à mesure, on découvre un paysage de plus en plus mystérieux et surnaturel...

Arrivé en haut, on a une vue à 360 degrés sur toute la région: c'est superbe mais on ne s’attardera pas trop car il fait quand même assez froid à cause du vent et on est mouillé de transpiration.
 


La descente est sympa, on trottine, on papote avec les autres du groupe et le sable au sol empêche de glisser, tout le contraire que lors de l’ascension. On termine par descendre la montagne verte (celle proche du camp), c’est étonnant ce sable vert... mais bon c’est normal on est en Islande...rien n’est comme ailleurs… Au retour on a de la chance, le pont a été remis en place par d’autre randonneurs, on ne va pas devoir retraverser à pied la rivière !!!

 

 

Au refuge on mange un casse croute et certains dont moi (en premier plan) retournent faire un petit bain d'eau chaude.

 

L'après-midi, on quitte Landmannalaugur pour la faille éruptive d'Eldja « la gorge du feu », une des plus grandes fissures volcaniques du monde.

On se ballade au milieu des pierres de lave, le long d'une rivière, et au milieu de plantes et d'herbes verdoyantes. C'est étonnant comme le vert des plantes paraît plus intense qu'en France, c'est peut être parce qu'elle est entourée de sable noir...

Au bout se trouve une double cascade, Ofaerufoss. Il y a quelques années, un pont naturel de basalte surplombait la chute, il s’est effondré il y a peu.

NB: Sur la photo, on ne voit pas la seconde moitié de la cascade qui passe en fait sur la gauche.

 

On rentre à Kirkjubaejarklaustur (essayez un peu de le prononcer !), en passant encore par des champs de lave apocalyptiques.

 

On arrive au refuge et la bonne surprise : on a tous des petits chalets, avec à l'intérieur, les murs recouverts de lambris en bois, une petite kitchenette et une salle de bain. C'est trop la classe, et le top du top, c'est le diner, un buffet islandais à volonté et un billard :)... et on restera ici 2 nuits.


Auteurs: Antoine & Sabrina

Publié dans Islande

Commenter cet article