30 Juin 2008 - Le cercle d'or(Gulfoss), Geysir et le rift continental de Thingvellir

Publié le par Antoine

Le premier jour ! Cette fois on a une vraie guide et un vrai chauffeur :)
Ils sont Islandais, et ont l'air très sympathiques.
Anecdote sympa, La guide, Swan (diminutif de son prénom imprononçable), a passé 3 ans à Grenoble pour faire ses études, donc connait bien là ou on vit.

On quitte Reykjavik pour faire le « cercle d'or ». On découvre les grandes étendues islandaises : prairies, champs de lave, jolies maisons par ci, superbes chalets par là... peu d'arbres, visiblement les arbres ne résistent pas au climat plus que difficile en Islande (vent violent, froid). Ils sont surtout présents en ville, abrités par les maisons.

L'Islande est tout le contraire de la plupart des pays : les islandais veulent faire pousser la nature, ils la préservent, et malgré les tremblements de terre, les volcans, les crues, ils l'aiment et la respectent.

On passe à coté de montagnes ayant subi plusieurs tremblements de terre. Le dernier remonte à une semaine !!! De nombreux rochers sont éparpillés le long de la pente de la montagne, et sont laissés parfois depuis plusieurs centaines d'années. Les islandais n'aiment pas déplacer les pierres, car ils sont superstitieux et pensent que des elfes et des lutins habitent dans les pierres. Il y a même parfois des façades de maison qui ont été dessinées sur des pierres.

On commence par faire 2 arrêts :

l'un pour voir un cratère d'un ancien volcan qui est rempli d'eau : 1er contact avec l'extérieur de la capitale : y a du vent et il est froid, mais on a le soleil. Les couleurs sont belles, on fait le tour du cratère.

Le 2eme arrêt nous permet de voir une carrière de pierres de lave de toutes les couleurs !!! y a du vert, du violet, du jaune.

Go to « la chute d'or », Gulfoss. On y arrive par un petit chemin aménagé, qui permet de découvrir petit à petit la chute, même si dès le départ, on la trouve magnifique, on la trouve carrément époustouflante quand on arrive au plus proche. Le bruit est assourdissant, on imagine bien toute la puissance de l'eau. On prend la douche en restant à côté, on s'en fout, c'est trop beau !!!

 

 

 

 

 

On va manger. On pense qu'on va s'arrêter au bord de la route, mais quenini, on déjeunera dans une petite cabane ronde en bois possédant des tables aménagées et abritées à l'intérieur. Le plateau repas préparé est succulent et on commence à faire connaissance avec le groupe.

On va à Geysir, terrain de nombreuses sources d'eau chaudes où se trouve en particulier la source jaillissante Strokkur. Le fameux Geysir, qui allait à plus de 60 mètres de haut, s'est arrêté de jaillir depuis 2003 suite à un tremblement de terre, mais Strokkur assure le spectacle toutes les 3 minutes environ. Le plus impressionnant est de voir gonfler l'eau en boule avant de jaillir, et surtout le trou béant laissé après la jaillissement. On se ballade un peu dans ce coin : on y voit une source bleu turquoise, des fleurs de coton, des lupins,...

Au passage, les lupins sont des plantes qui fleurissent en juin-juillet, et font des fleurs bleu-violettes. Elles ont été importées en Islande car elles sont très résistantes aux conditions climatiques difficiles et elles permettent de lutter contre l'érosion. On les voit souvent dans les grandes étendues et c'est vraiment joli en cette période.

Direction le parc national de Thingvellir. C'est là ou se situait le parlement islandais, le parlement le plus vieux du monde. Mais surtout, à cet endroit, se trouvent de nombreuses failles dont la faille du peuple, celle qui sépare le continent américain de celui européen. C'est un des rares rifts continentaux sur la Terre, il est en continuité de la dorsale atlantique qui sépare les plaques tectoniques des deux continents.

Arrivé le soir, on rentre à une nouvelle guesthouse, à Nesbud. Y a rien à part des champs de lave, et une centrale de pompage d'eau chaude pour Reykjavik. On a une petite salle de bain dans la chambre, ce qui est appréciable, et enfin on dine en papotant avec 2 autres jeunes couples à table. Bref très bonne soirée et très bonne guesthouse. Première journée marathon terminée, on en a déja eu plein les mirettes !


Auteurs: Antoine & Sabrina

 

 

Publié dans Islande

Commenter cet article