Départ pour Bénarès (Varanasi)

Publié le par Antoine

Vendredi 7 octobre : Départ pour Bénarès avec Morane et Emeline... Crevés de notre précédente excursion, notre seul truc à faire de cette courte journée, est de retirer des sous… et faire nos sacs pour Bénarès… dur-dur d’enchaîner aussi vite. Départ ce soir pour 800 km en train…

Arrivée à Varanasi (Bénarès) à 8h00 du matin après12H de train, finalement ça passe très bien, pas du tout comparable avec le bus. Pas de secousse, on dort bien, l’ambiance est bonne, c’est relativement propre (relatif bien sur), tout ça pour une classe 3 (classe moyenne, mais déjà réservée à une certaine bourgeoisie).
Varanasi, c’est le bordel général ;) Mais tellement poussé à l’extrême que l’on en rigole, les routes par exemple, ressemblent à des champs fraîchement labourés. En rickshaw, c’est carrément sportif. Je me rappelle au début du voyage oû la circulation de Delhi nous impressionnait, ici cela atteint des proportions comiques… Morane a bien fait de nous préparer un voyage progressif en terme d’adaptation.
On a trouvé un hôtel parfait, propre, juste quelques petites bestioles pour le folklore ;) Vue sur le Gange, 350 rps. Rien à dire, on maîtrise maintenant !



Dans la ville, beaucoup de rabatteurs pour les hôtels, ils te collent pendant plus d’une heure parfois et plus tu leur dis de partir car de toute façon tu iras à n’importe quel hôtel sauf le leur, plus ils collent :) La technique, en fait est d’ignorer, c’est assez dur, car ils sont généralement assez sympathiques et ne méritent pas vraiment cette insolence. Mais à être trop gentil, on ne s’en sort plus…Les expatriés qui sont là depuis longtemps l’ont bien compris. Mais bon dans l’ensemble, on commence à être rodés et on gère de mieux en mieux ce genre de situation, ça en devient presque marrant… un de perdu, dix de retrouvés comme on dit ;)
Arrivée au bord du Gange par la « main gath », assez impressionnant, beau mais crade, mais beaucoup moins que dans mon imagination. Pas de cadavre flottant comme il y a quelques années, mais par contre toujours beaucoup de monde qui s’y baigne. On a du mal à savoir si le Gange les lave ou les salit, l’eau n’est pas franchement limpide et turquoise.



Sur les marchés menant au Gange, on se fait aborder par des enfants vendant pleins de trucs (cartes postales, stickers, …). Ils sont hallucinants, à 10 ans, ils sont déjà meilleurs vendeurs que ne le sera jamais un vendeur français expérimenté… Ils parlent un anglais très correct, savent écrire et sont très lucides et habiles et bien sur très attachants, ils le savent et jouent beaucoup là-dessus.
Anecdote provenant de Mona, Dida et Kanhya, 2 fillettes et un petit garçon à qui on a acheté des cartes postales : A la fin, après avoir pas mal discuté, Mona, la plus grande nous a offert une carte postale oû elle avait dessiné notre maison et leurs 3 prénoms dedans, assez émouvant et triste je dois l’avouer.



On est allé visiter la tombe de Bouddha et son temple, rien d’exceptionnel en soi, à part peut-être la signification religieuse de ce lieu.
Le soir, petite cérémonie funéraire au bord du Gange, on est arrivé un peu vers la fin en fait, beaucoup de monde, des chants, des prières, tout le monde y participe, un petit coté gospel qui rend le moment festif malgré le contexte funéraire.
Bilan de la première journée : Très agréable, bien que cette ville soit très polluée et très poussiéreuse.

Publié dans Inde

Commenter cet article