Départ pour Agra

Publié le par Antoine

Départ à 9 heures, un goût amer dans la bouche et le sentiment de s’être fait entuber par le prix de l’hôtel (2000 rps + 700 de taxes + 3 bouteilles d’eau a 40 rps l’une…) Bon on le saura que en rentrant chez Morane, mais les hôtels ça se marchande aussi, comme quand t’achètes un tapis, nous, le gars de l’hôtel a repéré 2 couillons pas trop au courant des prix, il en a profité (le vrai prix étant de 1500 rps). Bon on s’est fait avoir une fois, ça forme le caractère, ce sera la dernière fois… enfin j’espère. Ils sont très habiles pour les ruses en tout genre.
1ere étape « Galta ». A la sortie de la Jaipur, dans la nature (enfin un peu de nature, ça nous avait manqué énormément), de très jolis monastères le long d’un sentier qui gravit une colline. Seulement 30 rps pour rentrer avec l’appareil photo (enfin un prix correct, ça se remarque).



C’est de très loin le plus beau site que nous avons vu jusqu’à présent, de plus il règne une ambiance festive, on passe à tour de rôle devant des bains, puis devant un petit village, les habitants jouent de la musique et ne s’intéressent pas à notre argent…de plus en plus étonnant. Le top pour nous c’est de voir beaucoup d’animaux en tout genre et tout spécialement des singes en grandes quantités, ils sont super mignons, pas du tout agressifs, voir même un peu craintifs pour certain. A l’arrivée un point de vue superbe sur toute la vallée de Jaipur.
Seconde étape, « Fatehpur Sikri », plusieurs heures de routes pour y arriver, des "routes pourries" on peut le dire, des trous de 20 cm de profondeur de partout, dur-dur quand tu essayes de pas avoir la tourista ;)
Petite anecdote sympa, la traversée de la chaussée par un petit varan (environ 50 cm) poursuivi par 3 perroquets qui le faisaient fuir de leur arbre… probablement qu’il s’attaquait aux oeufs de ces derniers.
Arrivée à « Fatehpur Sikri », assez impressionnant de l’extérieur, mais comme beaucoup de monuments, assez décevant de l’intérieur, tout est vide, une ville morte. Historiquement, c’est en fait le cas, car ce fort a été abandonné par son Sultan à cause du manque d’eau. Nous aussi, au bord de l’évanouissement, on est parti pour les mêmes raisons après 2 heures passées sous un bon 50 degrés au soleil. 520 rps pour 2, un peu cher (surtout qu’il y a 2 ans encore l’entrée était comprise dans le billet d’entrée du « Taj mahal » et du « fort rouge »…)



Dernière étape, l’arrivée sur Agra…
Donc là, l’apothéose sur la malhonnêteté de notre chauffeur, il aura fallu s’engueuler plusieurs fois pour que ce voleur fasse ce qu’on lui demande. Presque impossible de lui faire aller à l’hôtel de notre choix. Bien sur un hôtel oû il ne toucherait aucune commission, et surtout qui ne lui propose pas une chambre comme dans les hôtels de luxe. On a été ferme, car cette nuit-là on voulait rattraper nos erreurs de la veille et compenser un peu la perte d’argent. Cette fois-ci on a dormi pour 300 rps, ça fait une moyenne plus correcte pour les 2 nuits d’excursion. La chambre est crade et mal placée, mais on avait pas réservé, on est arrivé le soir et on ne restait qu’une nuit, alors on se dit que c’est normal et que ça nous apprendra à avoir été idiot la veille:) Un truc de cool quand même, c’est le resto, tout à fait correct et pas cher du tout, 75 rps à deux, enfin on retrouve un peu notre vrai élément, les autres clients, des jeunes routards, un peu comme nous.
Rq : A ce stade du voyage, on se demande si on trouvera un indien dans tout notre voyage qui ne sera pas un voleur, un hypocrite ou un arnaqueur… Si peut-être le gérant de ce petit hôtel à Agra (chambre pas cher, pas de commissions, pas de taxes, resto bon et pas cher…) La question du soir est: que va nous réserver comme coup fourré le chauffeur demain matin ?



Autre anecdote dans la journée, au fort, un gugus nous a accosté et a voulu nous faire le guide en soutenant ne pas en être un, et qu’il ne voulait pas d’argent, juste pour le plaisir (mais oui bien sur…). Après presque 10 minutes d’explications sur les différents monuments, il aura fallu être presque insolent, voir insultant pour qu’il nous lâche. On ne saura jamais s’il était vraiment sincère ou était-ce encore simplement une ruse pour nous attirer dans un coup fourré… On en devient paranoïaque à force. Faut dire aussi, beaucoup de touristes sont très très cons (excusez le terme), on en a vu qui devant des indiens, sortaient des liasses énormes de billets et distribuer à n’importe qui et dans des proportions démesurées (des messieurs pipi, des jardiniers…). Il ne faut pas s’étonner après, que le moindre service, sourire ou même bonjour soit sujet à réclamer des sous en échange…

Publié dans Inde

Commenter cet article